Quelle prise en charge pour les protections d’incontinence ?

Les protections pour adultes en cas d’incontinence urinaire se changent plusieurs fois par jour. Pour certaines personnes, ces dépenses pèsent lourd sur le budget. Découvrez les différentes solutions pour un remboursement.

08/11/2021

Prise en charge des protections d'incontinence

Prise en charge des produits d’incontinence : la sécurité sociale

Les multiples traitements de l’incontinence urinaire sont pris en charge par la sécurité sociale, mais pas les couches pour adultes.

Néanmoins, une CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) peut étudier des dossiers de personnes âgées dépendantes ou personnes en situation de handicap, généralement sous conditions de ressources et quand l’incontinence est le fait d’une maladie chronique ou dans le cadre d’une hospitalisation à domicile.

Ce n’est pas fréquent, mais les protections d’incontinence peuvent être prises en charge de cette façon. On parle de « prestations extra-légales » de la sécurité sociale. Pour faire une demande, il faut passer par le service social de l’Assurance Maladie.

Remboursement de la protection d’incontinence avec l’APA

L’APA, Allocation Personnalisée d’Autonomie, permet le remboursement de la protection urinaire pour adulte en cas d’incontinence. En effet, elle couvre plusieurs type de dépenses dont les frais d’hygiène : les couches pour adultes en font partie.

Pour bénéficier de l’APA, il faut avoir plus de 60 ans et relever du GIR (Groupe Iso-Ressources) 4, 3, 2 ou 1. Il existe 6 niveaux de GIR, soit des niveaux de perte d’autonomie, le 1 étant le plus élevé.

L’APA est versée dans le cadre du maintien domicile d’une personne âgée en perte d’autonomie, ainsi que dans les Ehpad et autres hébergements comme les résidences autonomie. Il est aussi possible d’être hébergé par un proche.

Une demande d’APA se fait auprès d’un CCAS (Centre Communal d’Action Sociale), d’une maison départementale de l’autonomie dans certains départements, sinon auprès des STPAPH (Services Territoriaux Personnes Âgées Personnes handicapées), parfois à la mairie.

L’aide est plafonnée selon le niveau d’autonomie, mais les plafonds sont majorés si vous avez un aidant familial considéré comme indispensable. Il n’y a pas de conditions de ressources. Toutefois, au-delà d’un certain montant, vous participez à une partie des dépenses.

Attention, l’APA n’est pas cumulable avec certaines aides, notamment celles des caisses de retraite et la PCH.

Parcourez nos protections d'incontinence à prix doux

PCH et prise en charge des protections d’incontinence

La PCH, Prestation de Compensation du Handicap, est un autre moyen d’obtenir une prise en charge des protections d’incontinence urinaire. Elle concerne une variété de frais engagés à cause d’une perte d’autonomie (irréversible). Le remboursement des couches pour l’incontinence fait partie des charges liées au handicap couvertes par la PCH.

La PCH n’est versée qu’à des personnes de moins de 60 ans, sauf si vous avez plus de 60 ans et que vous répondiez déjà aux critères d’attribution avant cet âge. L’attribution dépend du niveau de perte d’autonomie et les montants varient selon un taux de remboursement (100 % ou 80 %) en fonction des ressources annuelles. Il est possible de percevoir la PCH en vivant à son domicile ou en étant hébergé dans un établissement.

Plus d'informations sur la PCH

C’est la CDAPH (Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées) qui est responsable de l’attribution de la PCH et donc de l’ouverture des droits. Il faut s’adresser à une MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) dont dépend la CDAPH.

Autres prises en charge des protections d’incontinence

Le remboursement des protections urinaires pour adultes peut être envisagé :

  • dans le cadre de certaines ALD (Affection de Longue Durée) comme la maladie de Parkinson,
  • avec certaines mutuelles seniors (pour des personnes de plus de 55 ans), généralement à cause d’une pathologie,
  • via des plans d’action personnalisée (PAP) de certaines caisses régionales de retraite, sous conditions de ressources,
  • en vous adressant au CCAS de votre ville.

 

Elément graphique

Partager