La maladie d’Alzheimer et l’incontinence

Une des conséquences d’Alzheimer est l’incontinence urinaire, mais pas aux stades précoces. Découvrez les causes et lisez nos conseils pour aider un proche.

12/11/2021

Alzheimer et l'incontinence

Le lien entre maladie d’Alzheimer et incontinence

Alzheimer touche environ 20 % des personnes de plus de 80 ans, surtout des femmes. Si elle débute rarement avant la soixantaine, des dizaines de milliers de personnes de moins de 65 ans en sont pourtant atteintes.

Les symptômes variant beaucoup, une description de la maladie d’Alzheimer ne peut être que généraliste. Mais il y a différents stades d’Alzheimer, qui se manifeste initialement par des pertes de mémoire à court terme, oublis et petits troubles du langage.

Le déficit cognitif s’aggrave pendant plusieurs années. L’incontinence apparaît aux stades les plus sévères d’Alzheimer et nécessite de porter des couches pour adulte. Cependant, démence et incontinence ne vont pas systématiquement de pair. Des malades d’Alzheimer sont très tardivement et/ou peu incontinents.

À savoir :

  • De nombreux malades ont d’abord une incontinence fonctionnelle : à cause de leurs troubles cognitifs ou de difficultés à se déplacer, ils ne vont pas aux toilettes ou pas à temps.
  • Aux stades plus avancés, l’incontinence urinaire est due à l’impossibilité de contrôler sa vessie : une conséquence d’Alzheimer est la disparition de plusieurs réflexes, dont celui-là.
  • Un malade aux derniers stades peut aussi souffrir d’incontinence anale ou incontinence fécale.

L’incontinence chez les personnes atteintes d’Alzheimer

D’autres maladies (et d’autres types de démence) causent des symptômes similaires. Toutefois, après les stades précoces, une personne atteinte d’Alzheimer développe des symptômes caractéristiques.

Elle atteint un stade où les pertes de mémoire concernent le passé et des taches du quotidien, comme cuisiner, deviennent impossibles. Des malades sont encore en mesure de se rendre aux toilettes, tandis que d’autres ont besoin d’aide.

En effet, ils peuvent notamment :

  • oublier où se trouvent les toilettes,
  • se perdre en se rendant aux toilettes,
  • se déplacer lentement et les atteindre trop tard.

Ces personnes âgées peuvent souffrir de diverses pathologies. Parfois, ce sont surtout des traitements qui entraînent l’incontinence urinaire.

Souvent, aux stades où disparaît la capacité à tenir une conversation (ou reconnaître ses proches), les malades d’Alzheimer ne reconnaissent plus le besoin physique d’uriner.

Gérer l’incontinence chez une personne atteinte d’Alzheimer

Vous pouvez aider un malade d’Alzheimer qui commence à avoir des problèmes d’incontinence urinaire :

  • en lui facilitant l’accès aux toilettes : baliser l’itinéraire, identifier les portes avec des signes ou dessins, installer une chaise percée dans sa chambre, désencombrer les couloirs, laisser les portes ouvertes…
  • en instaurant une routine pour aller aux toilettes, par exemple à la fin des repas, après la douche… d’autant plus que les routines sont rassurantes pour les malades d’Alzheimer ;
  • en lui proposant des vêtements plus faciles à retirer ;
  • en l’encourageant à conserver une activité physique, qui peut retarder l’évolution de la maladie, et en l’aidant à manger et boire sainement pour ne pas favoriser les fuites urinaires.

Ce sont des conditions difficiles qui demandent patience et compréhension, aux aidants familiaux comme aux professionnels. Il faut souvent dédramatiser la situation, avec des personnes qui peuvent ressentir de la gêne ou de la honte.

Nos produits d'incontinence urinaire pour les malades d'Alzheimer

Quelles sont les protections d’incontinence en cas d’Alzheimer ?

  • Les personnes autonomes apprécient de porter des protections d’incontinence appelées pants, car elles s’apparentent à des sous-vêtements.
  • Les personnes en perte d’autonomie portent plutôt des changes complets, qu’un aidant familial ou un auxiliaire de vie peut aider à poser sur une personne debout ou allongée. Ils ont aussi des niveaux d’absorptions très élevés.
  • Pour la nuit, les malades aux stades avancés d’Alzheimer doivent fréquemment porter des grenouillères, pyjamas qu’ils ne peuvent pas ouvrir, pour ne pas enlever leur protection d’incontinence.
Elément graphique

Partager