Qu’est-ce qu’une vessie hyperactive ?

Quand les envies d’uriner se multiplient au cours des journées et qu’elles deviennent difficiles à contrôler, on parle de vessie hyperactive. Il n’est jamais simple d’évoquer le sujet, mais les médecins ont l’habitude. Des traitements efficaces sont disponibles, ainsi que des programmes de rééducation.

25/05/2021

Causes et traitements de la vessie hyperactive

Que signifie avoir une vessie hyperactive ?

Vous souffrez d’hyperactivité vésicale si vous avez souvent envie d’uriner et que vous ne pouvez pas attendre. Ce syndrome n’est pas systématiquement synonyme de fuites urinaires, mais elles peuvent se produire, car se retenir est difficile. Les fuites surviennent dans des circonstances qui ne vous permettent pas d’accéder rapidement à des toilettes.

Fréquence et urgence mictionnelle définissent l’hyperactivité de la vessie et les pertes sont une conséquence possible. Uriner plus de 7 à 8 fois par jour peut être considéré comme une fréquence élevée. La vessie n’est pas pleine. Il suffit quelquefois de boire un simple verre pour ressentir le besoin d’uriner, alors que vous venez quasiment de le faire.

Avoir une vessie nerveuse ou irritable n’est pas un problème rare, notamment chez les personnes âgées, mais cela peut toucher aussi des personnes plus jeunes et surtout des femmes.

Quelles sont les causes de l’hyperactivité vésicale ?

C’est un syndrome encore méconnu et il est parfois compliqué d’établir une cause précise. L’hyperactivité vésicale peut être causée ou favorisée par une infection urinaire ou une obstruction des voies urinaires, mais elle n’a pas forcément de cause physiologique.

Il existe des facteurs de risque. Le simple fait de consommer trop souvent certaines boissons entraîne une fréquence mictionnelle importante chez certaines personnes. Cela dit, il est déconseillé de se priver de boissons, puisque cela rend l’urine malodorante, mais aussi plus irritante pour la vessie et la sensation d’urgence augmente.

L’hyperactivité de la vessie peut apparaître lors de la prise de médicaments, comme des myorelaxants, ou relaxants musculaires, ou encore des anxiolytiques, à titre d’exemple. L’obésité, le diabète et le tabagisme sont des facteurs de risque, ainsi que la grossesse et la ménopause.

Dans quels cas le problème est-il lié à une pathologie plus sévère ?

Le syndrome de vessie nerveuse peut résulter d’une affection de la vessie, d’une maladie gynécologique touchant par exemple les ovaires, d’une maladie du système nerveux comme la sclérose en plaques. On constate parfois une hyperactivité vésicale après une opération.

Nos produits pour les vessies hyperactives

Quelles solutions pour traiter une vessie hyperactive ?

Les antimuscariniques sont les médicaments utilisés pour traiter l’hyperactivité de la vessie. Ils permettent à la vessie de fonctionner normalement, en la faisant se contracter une fois qu’elle est pleine, donc moins souvent.

Des changements dans les habitudes quotidiennes sont efficaces et peuvent même éviter la prise de médicaments. Dans ce cas, votre médecin vous fait modifier plus ou moins ce que vous buvez, les boissons elles-mêmes si nécessaire, les quantités et les horaires.

Une rééducation de la vessie pourrait vous être utile : un programme comportemental qui vous aide à vous retenir, très progressivement. Cette rééducation est complétée par des exercices de renforcement du périnée.

N’hésitez pas à parler d’hyperactivité de la vessie avec votre médecin. Et pour plus de sérénité et de confort dans la vie de tous les jours, explorez notre gamme de protections anatomiques et couches pour adultes.

Elément graphique

Partager