Incontinence et infection urinaire : une fatalité ?

L’infection urinaire ne touche pas que des personnes incontinentes. Et ce n’est pas parce que vous avez de l’incontinence que vous allez inéluctablement faire une infection urinaire. Cela étant dit, l’incontinence fait augmenter le risque. Découvrez les différents types d’infection des voies urinaires, leur lien avec l’incontinence et comment les éviter au mieux.

19/07/2021

L'infection urinaire en cas d'incontinence

Quels sont les symptômes d’une infection urinaire ?

Tandis que l’incontinence est normalement indolore, une infection des voies urinaires s’accompagne d’une sensation de gêne, de brûlure ou d’une douleur lors de la miction. Les envies pressantes à répétition et les difficultés à uriner sont d’autres symptômes d’infection urinaire relativement courants.

Des personnes observent une coloration de l’urine, qui peut également avoir une odeur différente. Il est possible de se sentir fatigué. Des infections plus graves provoquent des maux de ventre et de la fièvre. Souvenez-vous que des symptômes peuvent varier d’une personne à une autre et que certains sont la manifestation d’autres problèmes.

C’est quoi une infection urinaire ?

L’infection urinaire est très fréquente. Il en existe de plusieurs sortes. Dans tous les cas, elle est due à des bactéries présentes dans les voies urinaires : la vessie ou l’urètre, et plus rarement les reins.

L’infection des voies urinaires la plus commune est la cystite. Cette infection est due à la bactérie E. Coli, dans la grande majorité des cas. La bactérie naturellement présente dans les intestins atteint d’abord l’urètre, ensuite la vessie.

La cystite peut avoir plusieurs causes, dont l’incontinence. C’est une infection urinaire touchant surtout la femme et considérée comme bénigne. À noter que l’infection urinaire chez l’homme est globalement plus rare, mais souvent plus préoccupante. C’est aussi le cas pour les personnes âgées, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées.

Les autres infections des voies urinaires sont l’urétrite et la pyélonéphrite. L’urétrite est (en général) causée par une infection sexuellement transmissible ou IST, par exemple la chlamydia. Elle affecte plus souvent les hommes et, si elle se soigne bien, elle peut tout de même entraîner des complications. Outre des troubles mictionnels, les symptômes comprennent souvent des démangeaisons.

Chez la femme adulte, la pyélonéphrite ou pyélonéphrite aiguë est fréquemment la conséquence d’une cystite qui n’a pas été soignée à temps. L’infection s’est propagée jusqu’au rein. D’autres causes sont possibles, notamment une tumeur vésicale. C’est une infection urinaire qui peut s’accompagner de douleurs en bas du dos.

En quoi l’incontinence entraîne-t-elle une infection urinaire ?

Incontinence et infection urinaire sont liées pour plusieurs raisons. Parmi les troubles de la miction, regroupés sous le nom de dysurie, il y a des problèmes dits de vidange. Les difficultés à uriner se rencontrent lors d’une hyperactivité vésicale, ou incontinence par impériosité. Lorsque la vidange de la vessie est fréquemment incomplète, l’urine stagnante est plus vulnérable aux bactéries.

Chez les personnes âgées incontinentes, les problèmes de santé peuvent être multiples et les facteurs de risque d’infection urinaire augmentent. L’autre lien entre incontinence et infection urinaire est le sondage : une manipulation qui nécessite des conditions hygiéniques irréprochables.

Quels sont les facteurs en cause dans l’infection urinaire ?

Il existe des facteurs de risque de l’infection des voies urinaires directement liés à l’incontinence. Citons les problèmes d’hygiène intime, la constipation chronique et la déshydratation. Le risque est aussi plus important chez les personnes diabétiques. Chez la femme, la cystite survient souvent après la ménopause, au début de la vie sexuelle et lors de la grossesse.

Que faire pour prévenir les infections urinaires ?

Une infection urinaire se soigne rapidement avec des antibiotiques. Pour l’éviter, il est conseillé d’apporter le plus grand soin à son hygiène intime au quotidien, en utilisant de préférence des produits adaptés. En cas d’incontinence, choisissez des protections urinaires de haute qualité qui maintiennent la peau au sec.

Bien s’hydrater en buvant de l’eau est très important. Vous pouvez aussi consommer des fruits et légumes contenant beaucoup d’eau (tomates, courgettes, épinards, oranges, endives, champignons…).

Protection Tena Lady Discreet Maxi Night avec voile protecteur.
Element graphique
Elément graphique

Partager